Qualité de vie

En dix ans, l’agglomération dijonnaise s’est dotée des équipements structurants dignes d’une capitale régionale rayonnante et attractive : infrastructures de transport (tramway, flotte de bus hybrides, gare moderne), nouvel hôpital et bientôt un « pôle santé » privé régional, grandes enseignes commerciales (Ikea, centre commercial de la Toison d’Or…), équipements culturels (le troisième plus grand Zénith de France avec 9000 places, un auditorium de notoriété internationale de 1600 places) et sportifs (grand stade, piscine olympique, stade d’athlétisme…). Une palette qui sera bientôt complétée par une médiathèque-cité du numérique. Dijon fait partie des premières villes de France qui seront entièrement équipées de fibre optique à l’horizon 2015.

Le logement

Plus qu’une évolution, c’est une véritable révolution architecturale et urbaine que Dijon a connu depuis les années 2000.

Cette métamorphose s’est accompagnée d’une politique d’habitat ambitieuse reposant sur trois piliers :

• Créer une « ville des courtes distances », qui promeut plutôt un urbanisme dense qu’un étalement urbain dont nous savons déjà qu’il ne sera pas soutenable dans les décennies à venir.
• Une ville écologique exemplaire
• Une ville mixte et solidaire

Cette politique se traduit en particulier par la construction d’écoquartiers novateurs le long des axes de circulation des transports en commun. Entre 2009 et 2014, la construction de 1700 logements a été autorisée chaque année. Résultat : la ville change à grande vitesse et on compte plus de 6500 logements construits à Dijon durant les dix dernières années. Elle est, selon le recensement de l’INSEE, l’une des seules du Grand Est dont la population progresse.

Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. Pour s'opposer à ce dépôt vous pouvez cliquer ici.